Bulletin d’information 64

  • par

Bien chers amis et sympathisants,

La situation sanitaire au Sri Lanka continue de s‘améliorer, mais reste fragile. Les touristes qui affluent font le bonheur de la population et, bien sûr, cela est de bon augure pour la reprise économique tant attendue. Espérons que ces arrivées massives ne se traduisent pas, à terme, par une remontée notable des infections! Tout à l’inverse de ce qui se passe en ce moment en Allemagne et dans l’ensemble des pays européens. La mousson qui sévit actuellement dans près de la moitié du pays a fait plus de 20 morts . Ceci est malheureusement inévitable et se répète tous les ans . Où en sont nos projets dans cette nouvelle situation ? Pourrons nous enfin retourner sur place à la rencontre de nos chers Rosenkinder ?

1. Soutien des enfants en relation avec le Lions Club Aluthgama / Bentota

Les écoles dispensent à nouveau les cours et la situation revient progressivement au niveau d’avant la pandémie. Il y a également eu une vague importante de grèves des maitres et professeurs pendant les 3 derniers mois dans l’ensemble du pays. Leurs revendications portaient particulièrement sur la revalorisation des revenus et des conditions de travail. Au 1er février prochain démarre la période de distribution de nos aides aux études de ces 72 enfants pour le prochain semestre. Nous espérons que l’inactivité scolaire n’aura pas trop impacté le désir de poursuivre les études de tout ce petit monde. Nous en aurons des échos lors de nos espérées rencontres avec eux lors de notre prochain séjour sur place. Nous avons appris avec satisfaction que deux jeunes filles, ont été admises, l’une dans un centre technique de haut niveau, l’autre dans centre de formation de maitresse d’école. Elles sont issues d’une famille pauvre et sans moyens, comme la plupart des enfants que nous prenons en charge.

2. Children Home à Balapitiya

Ici aussi la normalisation se remet également en place pour les 38 jeunes filles de ce Children Home. Celles qui sont âgées de 16 et plus ont été vaccinées par injection du vaccin Pfizer . Suivra peut être la vaccination des autres dans un proche avenir . Depuis lundi dernier les 7 professeurs que nous finançons, sont à nouveau autorisés à se rendre sur les lieux pour dispenser les cours. Une nouvelle professeure vient de démarrer l’accompagnement des jeunes filles pour la remise à niveau des plus faibles d’entre elles. Cela pendant 5 après midi par semaine. Le salle de formation en informatique est à nouveau prête pour accueillir les élèves. Pendant le confinement elle servait à dispenser quelques cours à distance. Nos deux dames de service Nilani et Sanjeewani sont particulièrement à féliciter pour leur engagement 24h/24h au service des jeunes filles, pendant toute cette situation sanitaire difficile qui s’est étendue sur plus de 1an et demi ! Rappelons qu’elles étaient confinées avec les enfants au Children Home !! Bel exemple de dévouement. Malheureusement, nous n’avons pas encore pu engager une troisième dame de service. La pandémie y est sans doute pour quelque chose. Nous avons eu la visite de Nilika Sebanayake, bénévole et responsable auprès du ACBC, pour les 17 centres pour enfants disséminés dans le pays Elle souhaitait découvrir le fonctionnement de ce dernier et, en tirer des leçons pour les autres centres.Nous espérons, là aussi, retrouver toutes ces jeunes filles, leurs professeurs et les membres du comité de gestion prochainement.

3. Rosenkinder Hostel à Panadura

Ce centre de formation, géré en partenariat,avec ACBC, devrait pouvoir finaliser les formations des 15 jeunes filles le mois prochain. Nous leurs souhaitons d’obtenir, à la sortie de l’établissement,un activité rémunérée, à l’image des jeunes filles qui les ont précédées dans ce centre. La question qui se pose aujourd’hui s’il sera possible de réaliser deux sessions de formation…. Le nouveau centre de Payagalla devrait enfin voir le jour d’ici là. Nous en discuterons sur place.

4. Autres projets en cours

a) Mahawewa

Enfin ce centre a pu réouvrir également il y a une semaine. Le financement de l’école de musique et de danse traditionnelle a été relancé. Il en est de même pour la production de champignons . La poursuite de la collaboration avec l’université proche du centre pour la mise en oeuvre d’un projet agraire commun a été réactivée. Par manque de subventions des organismes étatiques, les cours d’informatique et d’anglais risquent d’être abandonnés. Pour l’éviter nous réfléchissons sur la possibilité d’intervenir fiancièrement pour ce projet, en allouant les sommes récoltées lors de la présentation du dernier livre du Dr Umes à Uetersen, le mois dernier.

b) Kotapola

La distribution de 50 paquets alimentaires pour les familles déshéritées de la région n’a pas encore eu lieu pour cause d’interdiction de rassemblement. Il est prévu de la faire en fin de mois si les autorités sanitaires nous le permettront car ces familles en ont fortement besoin.

5. Divers

Cette année, pour cause de Covid nous ne serons pas présent au marché de Noël de Uetersen début décembre. Le voyage annuel au Sri Lanka sera un peu différent des autres années. Gudrun et moi-même iront sur place pendant tout le mois de février. Malheureusement il ne sera pas possible de faire du tourisme, ni rencontrer les Rosenkinder à cause des restrictions de déplacement et de rassemblement. Du coup, les personnes inscrites resteront à l’hôtel pour faire leur cure ayurvédique et, si possible, de rencontrer en petit comité certains de nos projets.

Je vous espère tous en bonne santé et vous souhaite un bel Avent.

Dieter Kaske